Démouler

Ou “chier”, “faire caca”, “libérer Mandela”,… Au CI, ou plus généralement en guindaille, il arrive que des gens saoûls puissent déféquer à des endroits autres que ceux prévus à cet effet (càd des toilettes ou la porte de pharma).

Dans un four

L'histoire date de déjà plusieurs années. Un jour au CI, un petit farceur trouva fort amusant de chier dans le four pour ensuite cuire l'objet, ce qui eut pour effet de répandre méchamment l'odeur à tel point qu'il n'était quasi plus possible d'entrer dans le cercle. Il a finalement fallu jeter l'étron et le four dans le compacteur. La pharma est venue se plaindre peu de temps après que ça puait jusque chez eux ! Nous ne savons pas, et ne saurons probablement jamais qui était le (ou 'la', sait-on jamais) malfaiteur.

Dans une baignoire

Après d'une soirée bien arosée chez Five avec des vieux du CI, les participants se réveillèrent le lendemain avec une grosse tête dans le cul. Un mot cependant, laissé par la copine de Five le matin même laissait supposer la nature de leurs activités de la veille. Merci pour la merde dans la baignoire !! Disait le mot. Apparemment, quelqu'un avait dû confondre la baignoire et les toilettes. Personne ne se souvenait (ou ne voulait se souvenir) en être le papa. Mais un coupable fut toutefois désigné de force: Karibou (ou, plus familièrement appelé l'homme qui chie dans les baignoires depuis l'accident). Le suspect numéro 2 est Duff, même si sa culpabilté n'est pas assurée…

Devant le cercle

Ou plutôt, devant les Cathy Cabines. Il s'agit cette fois de Djos qui, complètement saoul, hurla hé les mecs je vous chie dessus ! avant de baisser son falzar, son calbar et tout le bazar et de laisser sortir un magnifique étron, juste devant les Cathy Cabines, sous le regard admiratif de plusieurs membres du cercle. Cette fois-ci en revanche, nous connaissons le nom du coupable !

Selon les dires, il se serait ensuite empressé de s'essuyer le popotain à l'aide de la toge qu'il portait, chose anodine et rigolote mais qui n'a sans doute pas fait rire la propriétaire de ladite toge, Gaetane (tite grosse).

Dans les mains d'un gros noir

L'histoire se passe au Gauguin, alors que Bigon était saoul et se faisait taquiner par William “Bill” Benjamin. Au bout d'un moment, Bigon en eut assez des brimades de son camarade de couleur et lui lança sur un ton excédé : “Je te chie dessus !!”. Bill le prit au mot : “Comment ? Tu me chies dessus ??” et défroqua notre ami de Bigonville, et, sur les conseils de Caps, mit ses mains en cornet derrière le sphincter de Bigon en disant “Vas-y !! Chie-moi dessus !! Pousse !!” Bigon s'enfuit le pantalon sur les chevilles “Mon dieu, que suis je en train de faire??” Poursuivi par Bill “Allez !! Chie-moi dessus !!” et sous le regard inquiet de Kujovic “Mon dieu, à quoi j'assite??”.

Sur un arbre

Sur le chemin du retour du Zap Café après une soirée bien arrosée, Rony, qui ramenait John chez lui, fut pris d'une soudaine envie de chier et ne pouvait plus attendre d'arriver chez lui. Il a donc chié contre un arbre d'une rue parallèle à l'avenue de la Couronne et, par souci de propreté, n'a pas oublié de se torcher avec des feuilles ! (Peut-être a-t-il déjà été scout?). Seulement, on n'était pas loin de la fin octobre et les feuilles étaient déjà mortes, ce qui n'est pas des plus agréables ni des plus hygiéniques pour se torcher…

Sur sa chaise dans son peignoir éponge

L'histoire se passe chez Rony alors qu'il était malade. Il était confortablement assis sur sa chaise de bureau habillé de son peignoir éponge. Il crut lacher un simple pet innocent, mais ce n'est qu'une demi heure après qu'il se rendit compte qu'il avait eu une bonne coulante en petant. Son peignoir éponge en avait été imbibé ainsi que la chaise. Il nettoya vite fait la chaise avec un peu de dreft, se changea et pris une autre chaise de bureau. C'est alors que sa soeur arrivit, pris la chaise souillée et s'assit dessus. Rony n'osa pas dire à sa soeur ce qu'il avait fait, et la laissa donc assise sur sa merde. (Cette histoire est avérée puisque racontée par l'intéressé lui même encore sobre.)

Dans le cuisine d'Herbuchenne

L'histoire se passe lors du W-E comité de 1999. Yago est à l'époque PDB et organise un petit w-e dans un petit domaine genre scout à Herbuchenne, non loin de Dinant. Le w-e était fort amusant et le brasseur du coin fut fort surpris de nous voir revenir acheter notre 3e fût de pils le samedi en fin d'après-midi alors que nous lui en avions acheté 2 dans la matinée le jour-même (oui, à l'époque on ne buvait que de la pils, comme quoi c'était pas tjs mieux avant…) Arrive le dimanche et tout le monde se met en branle pour nettoyer les différents petits chalets qui composaient le domaine (un grand réfectoire, une cuisine et une demi-douzaine de petits chalets individuels pour dormir). Soudain, un cri féminin se fait entendre! “Aaahh! il y a un caca dans la cuisine!” En effet, le cri de la pauvresse que nous avions laissé nettoyer la cuisine avait attiré tout le monde et nous constâmes tout médusés que 5 petites crottes fraîchement séchées trônaient au beau milieu de la cuisine. Comme ils n'avaient pas vraiment mis le cœur à l'ouvrage pour le rangement [(Surf)] et [(Caps)] ont dû se charger de faire disparaître les étrons collés les uns aux autres tels les cinq doigts de la main. L'opération s'avéra délicate, car si les étrons étaient croustillants à l'extérieur, ils étaient encore bien fondants à l'intérieur! Signe, s'il le fallait encore, que le crime avait été commis peu de temps auparavant. (genre le vendredi mais je ne suis pas étronologue donc je ne pourrais pas le jurer non plus…) Lorsqu’une crotte était bougée, la fine pellicule de croûte qui enrobait la merde se brisait, libérant tous les arômes nauséabonds emprisonnés dans la chaire encore putride de ces misérables cacas. La zone de crime fut nettoyée non sans mal par nos deux acolytes, mais le coupable court toujours impunément dans la nature. Quelques pistes sur le coupable sont toutefois avancées :

  • Shadow : le seul animal domestique présent le w-e (mais permettez-moi de douter de cette hypothèse car la merde semblait provenir d'un trou de balle humain)

  • Five : car les crottes étaient au nombre de cinq (je pense qu'il s'agit plutôt d'une habile manœuvre pour lui faire porter le chapeau)

  • Yago : en tant que seul nègre de service il se peut fort que ses racines primitives aient pris le dessus. Malheureusement, Duff, qui au vu de ce qui s'est passé dans la sdb de Five serait un coupable tout désigné, n'était encore qu'un demi-fossile et n'était donc pas présent lors des faits… Le crime serait-il presque parfait ?

Dans le coooooooooltech, devant le cerk

Suite à une soirée Conflit des générations plus que réussie bibitivement parlant, Rony fut pris d'une envie folle d'immortaliser ce moment dans la mémoire des gens. Il baissa donc son pantalon et se mit à pousser sa petite crotte, arborant un sourire extatique Voici la vidéo de l'évènement. Une fois la besogne faite il s'assit sur la face de John assoupi dans le canapé. Le lendemain matin, les connaissances de John ont d'ailleurs fait la remarque à celui-ci qu'il avait loupé sa séance d'auto-bronzant.

Dans les hauts-parleurs de la salle du bal ACE

Une jeune professeur de français eut la mauvaise idée de consommer beaucoup trop d'apéritif de pruneau avant de partir à la Nuit Théodore Verhaegen. Il fallut peu de temps pour que l'assimilation se fît et que le système excréteur fût soumis à une pression de plusieurs bar. Malheureusement, beurrée comme un container de petit Lu, son orientation devint déficiente au point de ne plus savoir trouver les lieux d'aisance. Comme toute sortie était définitive elle se crut contrainte à délivrer dans l'enceinte de la salle. Elle trouva un coin discret derrière un haut-parleur et put donc se soulager.

Hélas, le méfait ne resta pas dissimulé très longtemps. En effet, la faible viscosité des excrément provoqua des éclaboussures et donc des courts-circuits à l'intérieur de l'appareillage électronique. Les clients suivants de la salle ont découvert avec dégout la cause de la sono devenue déficiente, ruinant ainsi la réception des Noces d'Argent des parents d'une autre figure féminine de notre cercle.

Dans un ascenseur Du U

Point "Divers" d'un PV de réunion/

Lors de la visite des locaux de Dollars au FOSDEM samedi, il y avait des excréments humain dans l’ascenceur du UB

<http www.urbandictionary.com="" define.php?term="Golden%20Shit"> <http izismile.com="" img="" img2="" 20090706="" selection_191_11.jpg="">